Comment bien choisir son vtt électrique ?

Bien que les premiers vélos à assistance électriques datent déjà de plus de 120 ans, ils envahissent nos villes et nos campagnes depuis quelques années seulement. A croire que l’humanité n’était pas prête à sauter la pas jusqu’à maintenant. Quoiqu’il en soit, ces vélos se font aujourd’hui de plus en plus visibles. D’ailleurs, (presque) toutes les marques de bicyclettes se lancent dans cette nouvelle révolution des transports. Il faut dire que les villes lui laissent plus de places et que les sensations procurées par les VVT AE en campagne et en forêt sont d’autant plus fortes que l’effort physique est moindre. Reste que devant cette pléthore de nouveaux modèles, dont les prix varient du simple au triple, il n’est pas facile de faire le bon choix. Quels ont les critères qui vous permettent d’opter pour le vtt à assistance électrique ? Comment choisir son vtt électrique ?

Les critères de base du choix d’un vélo électrique : le moteur

Commençons par le moteur. Il existe trois types de moteurs pour vélos à assistance électrique :

  • Le moteur moyeu, qui s’insère dans l’axe d’une roue, qu’il s’agisse indépendamment de la roue avant ou de la roue arrière
  • Le moteur déporté, que l’on peut poser n’importe où sur le vélo, mais qui doit être relié à une chaîne avec un plateau de transmission
  • Le moteur pédalier, directement intégré dans le cadre du vélo

Plus résistants, plus fiables et capables de développer des puissances bien plus importantes, ces derniers moteurs sont privilégiés pour les vtt électriques. Sachez que la puissance maximale développée par un vélo autorisée sur le marché est de 250 Watts. On est loin de la puissance que peuvent dégager musculairement les grands champions du cyclisme. Mais bien au-dessus des capacités moyennes d’un usager lambda comme nous le sommes. 250 Watts d’aide électrique pour rouler, surtout en vtt, donc sur des parcours accidentés, c’est déjà énorme. Autre point à regarder de près, le couple moteur. Comme pour un moteur de voiture, le couple a autant, sinon plus d’importance que la puissance nominale. Il est exprimé en Newton par mètre (Nm). Pour une puissance max, n’hésitez pas à regarder autour des 50 à 60 Nm. Mais même autour de 35-40, vous en serez très contents, et le prix sera moindre.

Les critères de base du choix d’un vélo électrique : la batterie

De la même façon que vous vous intéressez aux moteurs qui équipent les VAE, vous devez faire attention aux batteries. En règle générale, et pour plus de confort, préférez les batteries lithium-ion classiques. Pourquoi ? Elles se rechargent plus vite, et permettent donc un gain de temps et d’énergie électrique, elles durent plus longtemps et, surtout, sont bien plus légères que leurs consœurs. Les tous premiers vélos électriques emportaient de lourdes batteries au plomb. Mais ce temps là est révolu. Ensuite, il vous faut calculer l’autonomie et la puissance de la batterie. Certains vélos disposent d’un gros moteur et de petites batteries. Idéal pour de petites distances répétées quotidiennement par exemple, mais peu viables quand il s’agit d’aller parcourir la lande à la recherche d’un environnement idéal ou passer son dimanche après-midi. De surcroît, il est préférable de conserver une forme de cohérence entre le moteur et la batterie. Vérifiez donc l’autonomie de la batterie, exprimée en Watt par heure (Wh) ou en Ampère par heure (Ah). Plus le nombre est élevé, plus la batterie vous accompagnera longtemps. A titre d’information, une autonomie de 500 Wh correspond à une distance comprise entre 50 et 90 km. Si la marge est grande, c’est que tout dépend de l’utilisation que vous en avez. Sachez toutefois qu’un vélo urbain équipé d’un moteur moyeu permet de recharger la batterie à chaque freinage, ou dans chaque descente. Ce n’est pas le cas sur un moteur pédalier. Pour finir, regardez de près la puissance, en Volt, des batteries. Normalement, vous en trouverez de 24V ou de 36V (pour un bon vélo tout terrain électrique). Bien sûr, à 36V, vous ne souffrirez d’aucune perte de puissance. Petit détail technique ; verrouillez bien votre batterie. Cette dernière étant amovible, pour des besoins de recharge, elle pourrait se détacher à cause des vibrations de la route.

VTT à assistance électrique Cube Reaction Hybrid Race 500 red'n'black 27.5" 2018 - 18"
VTT à assistance électrique Cube Reaction Hybrid Race 500 red'n'black 27.5" 2018 - 18"
-
1 715,00 EUR
-
VTT à assistance électrique Cube Reaction Hybrid Race 500 red'n'black 27.5" 2018 - 18"
VTT à assistance électrique Cube Reaction Hybrid Race 500 red'n'black 27.5" 2018 - 18"
-
1 715,00 EUR
-

les éléments techniques propres au VTT

Pour le reste, si vous êtes déjà un adepte du vélo tout terrain ou du vélo tout chemin (vtc), vous saurez faire les bons choix concernant le cadre, les roues, le système de freinage, les suspensions, le dérailleur arrière, etc. Pour les néophytes, on vous doit quelques explications, à commencer par les familles de vtt. Et oui, il y en existe de plusieurs types

  • Le downhill (littéralement descente de colline) ou vtt électrique de descente. Intégralement conçus pour la descente avec des fourches très larges et des suspensions destinées à amortir les chocs, ils sont de très mauvais rouleurs, mais garantissent les sensations fortes.
  • Le All & Mountain (littéralement partout et montagne) ou vtt électrique d’enduro. Le couteau suisse des vtt. A l’aise partout, il reste malgré tout destiné aux cabrioles. Certes, son cadre plus léger lui permet aussi de remonter la montagne, mais il demande quand même un engagement de son pilote. Si vous recherchez essentiellement de la balade en forêt ou sur les chemins de halage, préférez
  • Le vtt électrique cross-country (littéralement traverser la campagne, la lande). Il est, de loin, le plus roulant et reste à privilégier du fait de leur excellent rendement, y compris sur route

Les autres détails techniques : le cadre

Comme indiqué plus haut, les moteurs installés dans les vtt à assistance électrique sont intégralement intégrés dans le pédalier et dans le cadre. Les cadres de VTT AE sont donc différents des cadres de VTT classiques. Le design lui-même est étudié pour intégrer les éléments du moteur. Pour plus de confort, il est préférable d’opter pour des cadres courts, tout simplement parce qu’ils permettent d’abaisser le centre de gravité et donc de mieux tenir la route. En prime, ces cadres courts rendent le vélo électrique plus nerveux, plus dynamique, plus réactif, le tout en préservant la légèreté du vtt et en maintenant un très bon équilibre. Si le moteur est installé dans le tube diagonal, vérifiez bien que la batterie s’enlève simplement et sans effort. Autre détail sur la batterie, stockez-là toujours à température ambiante. Idem pour la recharge d’ailleurs. Dans les faits, un vélo tout terrain électrique conçu comme tel n’est en rien comparable à un vtt équipé d’un kit électrique.

Les autres détails techniques : la fourche et les suspensions

Concernant la fourche et les suspensions, vous trouverez également un grand nombre de mesures différentes. Les mesures sont exprimées en mm. Elles expriment le débattement que permet la fourche. Plus le débattement est grand, et moins le vélo est roulant, mais plus il est en mesure d’absorber les chocs. Voici donc ces mesures et ce pourquoi elles ont été développées :

  • 180 mm et au-delà, vélo dit ‘tout-suspendu’. Ici les suspensions et le débattement sont étudiés avant tout pour les sensations fortes de la descente avec un pilotage vraiment engagé. La prise de risque peut s’avérer très importante. Néophytes s’abstenir.
  • 150 mm, également ‘tout-suspendu’. Là encre le pilotage reste engagé. Idéal pour des parcours montagneux
  • 120 mm, encore ‘tout-suspendu’. La différence, c’est qu’avec un débattement plus faible, vous aurez un partenaire parfait pour le cross-country
  • 100 mm, un compromis idéal mêlant la simple balade à l’escapade un peu plus musclée. Attention, il s’agit aussi d’une fourche plus onéreuse
  • 80 mm, le compagnon de vos sorties en forêt du dimanche en famille ou entre amis.

Les autres détails techniques : la taille des roues

Voilà une question somme toute assez moderne. Il y a peu encore, les roues étaient sensiblement de même taille pour tous les vélos. Mais depuis l’apparition des roues de 29 pouces, la donne à changé. Voici les principales tailles de roues que vous pourrez trouver. Nous mettons volontairement de côté les roues de 26 pouces, devenues obsolètes pour les vélos électriques du fait de leur faible inertie :

  • 27,5 pouces, aussi appelés 650b. Elles sont puissantes, maniables et très réactives
  • 27,5 pouces +. Dernière nouveauté, ces roues semblent avoir été développées expressément pour le vtt électrique. Conçues pour répondre à une problématique de confort, elles remplissent parfaitement leur rôle. La direction, moins chahutée, favorise la maniabilité du vélo et augmente le confort de pilotage. Les roues plus grandes permettent une meilleure appréhension des obstacles, qui, d’un coup, semblent devenir bien plus petits. Le vélo en devient également plus rapide et il passe plus facilement les zones boueuses, du fait d’une meilleure répartition de la puissance du moteur. Normal, le pneu est plus large. Les vététistes traditionnels apprécient modérément ces pneus très larges. Logique, l’emprise au sol perd en nervosité ce qu’il gagne en stabilité. Mais avec un moteur, tout est différent. La nervosité nécessaire est apportée par le moteur.
  • 29 pouces. Arrivées en 2004, elles ont révolutionné le vélo tout terrain. Permettant de développer plus de puissance et plus d’inertie, elles avalent littéralement les obstacles et sont très roulantes sur les chemins plats. Géniales sur un VTT AE, elles le deviennent bien moins sur un vtt traditionnel. C’est qu’il faut de la puissance pour amer des roues de 29 pouces.

n’oubliez pas les accessoires

Il vous reste encore à déterminer votre système de freinage et le type de dérailleur arrière que vous souhaitez voir montés sur votre vtt à assistance électrique. Ces questions revêtent moins d’importance que les précédentes. D’abord parce qu’elles n’amélioreront que très sensiblement votre confort sur le vélo. Ensuite, parce qu’il n’existe pas énormément de différence sur un vélo électrique. On notera surtout que sur un VTT AE, la question de un ou deux plateaux a moins d’incidence, compte tenu de la puissance que développe le moteur. Ici, il est tout à fait possible d’opter pour un seul plateau avec onze vitesses. C’est d’ailleurs ce qui se trouve le plus couramment sur les vélos haut de gamme. XT, Shimano ou encore DEORE sont de bonnes marques. En ce qui concerne le système de freinage, tout le monde peut désormais accéder aux freins à disques hydrauliques, plus légers et surtout moins chers que par le passé. Enfin, avant de partir en balade, pansez toujours à deux ou trois bricoles :

  • Un sac à dos avec une batterie de rechange, de l’eau, une pompe, une trousse de premiers secours et quelques rustines. On ne sait jamais.
  • Un antivol vélo. Ce serait dommage de voir disparaître un si bel investissement.
  • Des casques vélo. Les casques sont indispensables. Chaque être humain ne dispose que d’un seul crâne, un seul cerveau. Le moindre choc peut avoir des conséquences malheureusement irréversibles. Le design des casques modernes a bien changé. Et, si le cœur vous en dit, demandez à un artiste de votre connaissance de le personnaliser.